Partager sur les réseaux

7 juillet 2021

2022 : la sécurité privée tiendra-t-elle son agenda social ?

Le 5 novembre 2019, les partenaires sociaux de la sécurité privée signaient un accord inédit prévoyant une hausse de la masse salariale globale de l’ordre de 10 %(1) d’ici à 2022.

Le GES, par plusieurs communiqués(2), indiquait avec panache 15 à 20 % d’augmentation au 1er janvier 2022. Du jamais vu dans la profession, ou alors il faut remonter aux années 1990/2000. Patrick Haas, du journal En toute sécurité(3), ou bien Jean-Jacques Richard, du Monde de la sécurité(4), pourraient, n’en doutons pas, trouver des archives intéressantes.

Depuis ces annonces, de nombreux bouleversements ont eu lieu. Un président est parti, un autre est arrivé et les chantiers se sont accumulés. En outre, et si nous lisons entre les lignes de l’accord, celui-ci indiquait : « Pour 2022 : hausse de la masse salariale de 10 % (…) dans le cadre d’un agenda social, incluant notamment une refonte des classifications de la branche. » Nous pourrions donc comprendre que pour 2022, rien n’était acquis et que d’autres négociations devaient aboutir. De son côté, Luc Guilmin, nouveau président du GES, pourra toujours citer André Gide : « La promesse de la chenille n’engage pas le papillon. »

À date, voici les constats que nous faisons : le marché « tâtonne », la concurrence se regarde, les syndicats salariaux patientent ou s’impatientent, les donneurs d’ordres se préparent ou sont déjà prêts. Une vraie guerre de tranchées se joue en attendant la rentrée.

À l’évidence, les prestataires aimeraient pouvoir promettre 10 % d’augmentation en souhaitant, au passage, de bonnes vacances d’été. Mais notre marché n’est pas celui du gaz(5) (en référence à l’augmentation de 10 % du gaz annoncée le 24 juin pour une mise en application au 1er juillet).

QUE PEUT-ON EN DÉDUIRE ?

 Les grandes lignes étaient tracées depuis la signature de l’accord. Alors, pourquoi cet immobilisme sur la dernière ligne droite ? Ce seuil de 10 %, complexe à franchir, serait pourtant un premier pas vers ce à quoi nous devons tendre : une sécurité privée plus compétente, mieux formée, mieux considérée, mieux rémunérée et à la hauteur des attentes et des enjeux.

Depuis plus de dix ans, le marché, les lois, les formations, le CNAPS et les choses évoluent. Pour autant, les coefficients stagnent, les salaires n’attirent pas, la main-d’œuvre manque et les marges baissent. Conséquence directe : le marché se massifie(6), l’offre se généralise, nos hommes et femmes sur le terrain ne s’y retrouvent plus et ne peuvent pas comprendre l’importance de leurs missions en comparaison du salaire donné.

La crise de la COVID-19 a secoué nos univers, et en particulier les agendas. Cependant, et en regardant de plus haut, un soupçon de pensées chinoises mêlées à nos pensées occidentales nous aiderait. Mme Sybille Person, professeur à l’ICN Business School, déclare : « On ne va pas pouvoir croire que nous maîtrisons l’environnement. La leçon clé est de comprendre que la puissance réside plus dans les éléments que dans les têtes, fussent-elles celles des CEO(7). »

L’environnement et les éléments convergent et montrent que la sécurité privée est une partie prenante importante du continuum de la sécurité. Le GES est l’acteur fort de la parole de 170 000 personnes. En somme, si le moment est venu, ayons le courage d’y aller ; gardons le cap pour notre profession. La coupe du monde de rugby et les Jeux olympiques n’attendront pas, sans parler des autres risques toujours présents et inquiétants.

ET SGP ?

Si SGP suivait uniquement la convention collective ou guettait les évolutions, nul doute que sa croissance aurait été différente. Sa politique sociale et sa culture montrent que l’humain est au cœur même du projet d’entreprise. Par exemple, la traditionnelle BDES de 2020 a été passée au tamis. Celle-ci, à travers les nombreux chiffres dont elle dispose, en produit un important : 10 %.

10 %. C’est la progression du salaire moyen mensuel entre 2018 et 2020 chez SGP. Conventionnellement, celui-ci croît de 5 %(8). Une différence de 100 % est donc notable ! Ce chiffre méritait ainsi d’être soulevé et mentionné. Notre accord social d’août 2018 a tenu ses promesses vis-à-vis du pouvoir d’achat. Bien entendu, il faudra encore chercher des évolutions. L’innovation doit également être sociale, dans nos métiers.

Par ailleurs, SGP réfléchit, observe, s’adapte, construit et bouge. Depuis 2015, son offre a changé et s’est limitée. Limitée pour chercher l’expertise, limitée pour mieux satisfaire, limitée pour bien faire ce qu’elle fait et limitée pour ne pas perturber son organisation. Sa vision : devenir la référence dans la protection de sites sensibles et à hauts risques dans des secteurs tels que l’industrie, le tertiaire, la logistique et les sites prestiges. Ses investissements se sont focalisés sur la stratégie définie. Cela a donné naissance à une triple certification ISO(9) et, à la rentrée, son centre de formation neuf, moderne et tourné vers l’avenir accueillera les agents de sécurité de demain. En plus de cela, neuf personnes arrivent dans les pôles Formation, Commerce, Marketing, QSE, Qualité et Renfort sur les régions. Nous prenons un nouveau tournant avec ce recrutement. L’innovation, quant à elle, aura son mois dans l’année et la culture du management participatif instauré soutiendra l’initiative. En effet, le terrain, le middle management et la direction se réuniront pour chercher ensemble les innovations de demain. Parallèlement, des partenariats universitaires seront lancés pour aider et pousser le rituel enclenché.

SGP navigue donc au cœur de son environnement et les éléments, tout en suivant sa stratégie de long terme.

CONCLUSION

Le secteur de la sécurité privée, comme tout secteur d’activité, est complexe à modifier. Pourtant, les écrits et les réflexions ne manquent pas. Au contraire, ils prouvent, s’il le fallait encore, que le secteur doit subir une vraie mutation. Nous pouvons par ailleurs citer :

  • Le rapport « Panorama prospectif de la sécurité privée 2025 »(10) de Marc Burg en 2016 ;
  • Le rapport public de la Cour des comptes sur les activités privées de sécurité – Tome 1(11)en février 2018 ;
  • Le rapport Fauvergue-Thourot « D’un continuum de sécurité vers une sécurité globale(12)» en septembre 2018 ;
  • Le livre blanc de la sécurité intérieure(13) de novembre 2020.

J’en oublie beaucoup, et c’est sans compter les différentes analyses publiques ou privées d’experts brillants. Notre secteur en regorge. In fine, ces réflexions vont dans le même sens et pointent du doigt les mêmes travers. Doit-il y avoir des événements « chocs » pour que l’on aille plus loin et que nous gardions le cap ? L’avenir, bien qu’incertain, répondra à cette interrogation.

Pour conclure, oui, il y aura des augmentations conventionnelles en janvier 2022, oui, la profession en a besoin. Je ne suis en revanche pas certain que les augmentations soient à la hauteur de celles annoncées. SGP, de son côté, en plaçant l’humain au centre de son projet, avance, se positionne, construit et se différencie.

Bel été 2021,

Florian Pette


(1) http://www.gpmse.com/wp-content/uploads/2019/11/Accord-Coll-05112019-Revalorisations-salariales-dans-la-branche-Entrepr-Pr%C3%A9vention-et-Securite-signe-2020.pdf
(2) https://ges-securite-privee.org/actualites/augmentation-des-couts-de-revient-des-prestations-de-securite-privee-a-lhorizon-2022
(3) https://security-info.com/
(4) https://www.lemondedelasecurite.fr/
(5)  https://www.lefigaro.fr/economie/gaz-le-tarif-reglemente-va-augmenter-de-pres-de-10-en-juillet-annonce-le-regulateur-20210625
(6) https://www.groupesgp.fr/blog/securite-privee-faire-le-bon-choix-et-reduire-ses-risques/
(7) https://www.xerficanal.com/strategie-management/emission/Sybille-Persson-La-pensee-chinoise-et-le-management_2640.html?utm_source=sendinblue&utm_campaign=XC270621&utm_medium=email
(8) https://www.profession-securite.org/wp-content/uploads/2020/12/Parution-Decembre-2020.pdf
(9) https://www.groupesgp.fr/une-triple-certification-pour-sgp/
(10) https://www.interieur.gouv.fr/content/download/107828/856816/file/panorama-prospectif-securite-privee-2025.pdf
(11) https://www.interieur.gouv.fr/content/download/108900/866716/file/rapport-public-cour-des-comptes-activites-privees-securite-tome1.pdf
(12)https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2018/09/rapport_de_mme_alice_thourot_et_m._jean-michel_fauvergue_deputes_-_dun_continuum_de_securite_vers_une_securite_globale_-_11.09.2018.pdf
(13) https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/277185.pdf

Pré-inscription à la formation

Formation non définie